Etreassure.fr » Assurance » Comment contester une expertise incendie avec une contre expertise incendie ?

Comment contester une expertise incendie avec une contre expertise incendie ?

L’expertise incendie permet à l’assureur d’évaluer les dégâts occasionnés par un tel sinistre. Au regard des résultats obtenus, une indemnisation est fixée et transmise à l’assuré pour compensation. Lorsque ce dernier est en désaccord avec le montant proposé, il peut recourir à une contre-expertise pour le rétablir dans ses droits

Trouver un contre-expert

Le rôle du contre-expert est d’établir un nouveau diagnostic de la catastrophe en question. À ce titre, il établit un nouveau chiffrage en se basant sur les mêmes critères que ceux de l’expertise incendie. Il prend en compte les rénovations à envisager et les conditions du sinistre. Il se base aussi sur l’état des biens de l’assuré ainsi que sur les avaries pour établir son analyse.

Pour trouver un contre-expert, il est possible de se servir d’internet. À travers les offres de contre-expertises disponibles en ligne, l’assuré peut effectuer une comparaison. À défaut de cette approche, il peut recourir à une prospection de proximité. Toutefois, il est indispensable de rencontrer le contre-expert avant de l’engager.

Transmettre une notification à son assureur

En prélude à la rencontre entre le contre-expert et l’assuré, ce dernier doit prévenir sa compagnie d’assurances. Cette notification prend l’allure d’une lettre recommandée et assortie d’un accusé de réception. Elle a pour unique objectif de mentionner la procédure de contre-expertise. Par ailleurs, les documents justificatifs associés au dossier doivent être transmis aux deux parties. Sur la base de ces derniers, le contre-expert effectue un examen dont les résultats sont transmis à l’assureur.

Considérer les résultats de la réunion des experts

Au terme de la contre-expertise, trois possibilités sont envisageables :

  • une issue favorable pour l’assuré ;
  • une confirmation de l’expertise incendie ;
  • une analyse plus avantageuse pour l’assuré.

Dans le premier cas, une concertation est effectuée entre les experts pour un dénouement à l’amiable. Un nouveau montant est proposé à l’assuré. En cas de confirmation du diagnostic initial, la situation reste la même pour le demandeur. Dans ces deux configurations, il a la possibilité de contester les résultats obtenus.

Pour le dernier cas, la situation est à l’avantage de l’assuré. La concertation des experts peut toutefois aboutir à un désaccord entre les deux parties. Dès lors, un troisième spécialiste est désigné pour établir un dernier diagnostic. Si le contre-expert est généralement à la charge de l’assuré, les honoraires du dernier spécialiste sont partagés entre les deux partis. Le résultat est ensuite fixé à la majorité des trois experts.

Opter pour les autres recours

En dépit de la contre-expertise, l’assuré peut demeurer en désaccord avec son assureur. À ce titre, il dispose de deux leviers pour une sortie de crise définitive.

Une médiation d’assurance

Cette approche est gratuite et s’effectue à l’amiable. Elle permet d’explorer toutes les options pour un accord entre les deux parties sans l’intervention de la justice.

Un recours judiciaire

Il s’agit de l’ultime solution qui s’offre à l’assurer pour contester l’expertise incendie. En prélude à cette possibilité, le demandeur doit s’assurer d’un élément important. Il s’agit de la garantie de protection juridique. Pour établir la justice, le tribunal de grande instance concernée se tourne vers un expert judiciaire. Les résultats de son analyse sont ensuite présentés au jury pour la délibération.

Vous êtes désormais en mesure de contester une expertise incendie par une contre-expertise adaptée.